Conception vertueuse de mon être en tant qu’amalgame

Amalgame de cœur et d’esprit

1. « Qui suis-je ? » est le questionnement le plus vain et le plus insipide au monde

Tout comme toi, je suis un amalgame et rien d’autre ; l’agrégat palimpseste de nous toutes et nous tous et rien d’autre.

Je, pas plus que toi, n’ai le choix d’autre chose, car il n’existe pas de choix.

Mon cerveau est un catalogue de coupures de presse passées au mixeur des sillons de vinyle rayés, de moments de radio passagers, de corps entraperçus dans un rayon de lune.

Il n’existe pas d’identité de la personne aux yeux du monde car le seul critère qui régisse l’imbécillité du monde pour appréhender l’autre est : Cet « autre » se fait-il prendre ou pas ? Est-il mâle ou femelle ? Est-il de la race des soumis ou ne l’est-il pas ?

2. Qui de nous se soumettra ?

Je suis fait de personnages stupides et attachants comme tu les aimes au théâtre ou à la télévision. Je ne suis pas vrai. Comme toi, je suis un collage de fantasmes d’aboutissements improbables et de quotidiens impossibles.

Nous sommes heureux quand meurent les stars. Au moins, les dieux ne s’en sortent pas mieux que nous. C’est toujours ça d’acquis à incorporer à la pâte de nos existences glorieusement médiocres. Amalgame des formations politiques, amalgame des minorités ethniques, amalgame des dentistes colmatant les dents creuses ; a contrario de l’époque, je suis pour l’amalgame, des genres, des espèces, de nos idées les plus monstrueuses fondues avec nos préceptes les plus imbibés de vertu.

Il y a un système. Personne ne sait quand il finira. Un système où tout se mélange mais où rien ne se côtoie. Un système qui assimile reproduction et femmes, handicap et enfance, faiblesse et homosexualité. Un système que nous supplions l’art et les arts de reproduire autant qu’il est possible au travers de narrations confortables tant nous aimons la hiérarchie des genres.

Pour que la création ressemble à ce qu’elle a toujours été, pour que rien ne se modifie de notre fait, pour que la transmission perdure, pour que le conformisme vainc, pour que l’inertie s’enracine.

Amalgames © David Noir 2007
Amalgames © David Noir 2007

Retour en haut

Voir la page de SCRAP
Performance ayant inspiré cet article

Autour de sujets avoisinants

Partagez ce contenu sur…
Des cours d’interprétation accessibles toute l’année
cours de théâtre et d'improvisation Scène Vivante

Formation continue au jeu d'acteur proposée par David Noir

Thèmes abordés ici : - Cliquez sur les liens pour suivre leurs développements à travers d'autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 David Noir ®. Tous droits réservés - All rights reserved