SOURIS-MOI ! (2018)

Art mort, souris-moi !

Show Your [ FRASQ ] #1 
Samedi 24 mars 2018 – 20h/23h  ★ Le Générateur

Show Your [ FRASQ ] #1 - Le Générateur - Photo © Bernard Bousquet
Show Your [ FRASQ ] #1 – Le Générateur – Photo © Bernard Bousquet
★ L’Extravagant Show de la Performance! ★

Show your FRASQ est un programme qui réunit mensuellement des performeurs auxquels il est expressément demandé de ne pas se soucier de « faire de l’art »…

Les participant/es du premier soir :

Bernard BOUSQUET • Sarah CASSENTI • Sonia CODHANT • Lotus EDDE-KHOURI • Deed JULIUS & Olivier CHEBAB • Julien HAGUENAUER • Thomas LAROPPE • Cyril LECLERC • Christophe MACÉ • Julie MONDOR • David NOIR • Élizabeth SAINT-JALMES • Delphine SANDOZ • Biño SAUITZVY et 10 apprentis de l’Académie Fratellini* • Alessia SINISCALCHI • Adrien SOLIS • Alberto SORBELLI • Anna TEN & Louis LABADENS • Nadia VADORI-GAUTHIER & Margaux AMOROS

*Rémi Bolard, Camille Bontout, Ephraïm Gacon Douard, Pierre-Maël Gourvennec, Valentino Martinetti, Riccardo Pedri, Anniina Peltovako, Gal Zdafee et Lorette Sauvet.

M’as-tu-vu ? Souris-moi !

Ce que les autres voient de moi n’a pas réellement d’importance. Que ce soit ma tête ou mon cul, mon travail ou son absence. Ce n’est pas nihiliste de parler ainsi, c’est un simple constat de ce qui anime les gens.

Seul l’individu isolé voit et a vu et éventuellement y repense. Ce que l’on a vu et découvert en groupe, en société est une image de ce qui a été vu et découvert ensemble. Pour peu que le groupe soit important en quantité et c’est 100 000 personnes qui se raconteront mutuellement l’histoire que chacun/e s’est racontée de ce qu’il a vu. Ils appellent ça le partage ; on pourrait aussi dire une façon de cultiver une ignorance. Ce sans quoi il n’y aurait pas de messe.

Ainsi s’invente une légende ou une absence de légende. Là où il y a légende, il y aura croyance, pour que l‘histoire de ce qui n’a pas été vu par un seul se raconte encore et encore pour tous.

De la mémoire de l’individu isolé ne naîtra aucune légende. Juste une perception personnelle, un fantasme qui lui n’entrera pas dans l’histoire, ne fera pas l’histoire que tous voudront se raconter.

"Souris-moi !" © David Noir 2018 - Show Your [ FRASQ ] #1 - Le Générateur - Photo © Bernard Bousquet
« Souris-moi ! » © David Noir 2018 – Show Your [ FRASQ ] #1 – Le Générateur – Photo © Bernard Bousquet

1. A quatre pattes

A quatre pattes, on voit plus facilement ton trou du cul. Idem pour la vulve des femmes. On peut les sentir, les lécher, les observer rien qu’en se tenant derrière.

En se relevant l’homme a libéré ses mains à temps plein mais a acquis la pudibonderie. Il s’est relevé puis il s’est habillé. Là les problèmes ont commencé avec l’apparence des apparences et leurs modifications mises au grand jour. Maquillage, vêtements, tout est plus visible debout. Le ventre, la poitrine et le cœur qui bat dedans aussi ; un peu dangereux comme évolution.

Des mains libres et un cerveau contre un cul et une vulve moins offerts. Voilà le deal. Des mains l’homme en a fait un outil de labeur plus que de création. Du cerveau, un outil de commandement plus que de réflexion. De l’anus, le revers sale et honteux de la face du sexe.

L’homme est une pièce en équilibre sur sa tranche.

Quand il meurt, on le dispose couché, le sexe vers le ciel, puisqu’il ne peut pas retourner en arrière, vers l’animal à quatre pattes duquel il vient et qui meurt, en s’affalant sur ses membres puis qu’on laisse étendu sur le flanc.

2. L’Art du rat qui rit de l’homme de l’art dans son labo ratoire

Prière du rat

Le labo rit où l’on pratique la langue du signe.

Sourd, dis-moi,

Un oncle me parle des Amériques et des génocides consentis

« Mort orale de l’art mort !

Je propose aux artistes de se dissoudre dans le suicide de leur patent échec

Ont-ils sauvé le monde ? »

Ma foi, non, répondis-je.

Et continuent à se mentir de leur esthétique bien dosée

Mal dosée, pas trop mortelle, difficile à digérer quand même

Mort orale, souris-moi !

Un tapis de prière, un tapis de souris elle-même tapie dans les trous de nos vies

Souris-moi !

Les rats quittent le navire et se montent en gangrène

Sur le pont, plus d’artiste dans un rayon de 100 mètres

Puis un raton qui s’y met à l’abri.

Les souris pourront bien remplacer les arts puisque les arts ne nous ont pas souri.

Assez nombreuses, pas rats, pas triées, souris noires, souris blanches

Il n’est plus temps d’endiguer la peste.

Il fallait y penser avant. Pas agir pour faire beau mais pour que la vie soit légère.

Qu’en dit raton ? S’en fout-on de ce qu’en dit raton ?

Souris-moi ! M’as-tu-vu ? Souris-moi ! Plutôt que de sourire à toi-même.

Écoute la prière du rat.

Matou vu. Je déguerpis sous ma dentelle. « Chanson que tout ça ! Chat ! » disent-elles.

« Sa chatte » dit-elle en s’occupant d’elle-même. J‘écoute en soupirant la pluie qui ruisselle.

Mais rat bi te dit la messe, mais rat passe, au loin te laisse,

A quatre pattes, en sautillant, rien ne sera plus pareil.

Pleuvent les bombes en nous-même ! Nos légions sautent des avions. « Détruire ! » dit-elle.

Pas rat pour un sou, rire de la marguerite au loin l’emporte, sans autre forme de procès.

"Souris-moi !" © David Noir 2018 - Show Your [ FRASQ ] #1 - Le Générateur - Photo © Nicole Bergé
« Souris-moi ! » © David Noir 2018 – Show Your [ FRASQ ] #1 – Le Générateur – Photo © Nicole Bergé

Retour en haut

Autour de sujets avoisinants

Partagez ce contenu sur…
Des cours d’interprétation accessibles toute l’année
cours de théâtre et d'improvisation Scène Vivante

Formation continue au jeu d'acteur proposée par David Noir

Thèmes abordés ici : - - - - - - - Cliquez sur les liens pour suivre leurs développements à travers d'autres articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2018 David Noir ®. Tous droits réservés - All rights reserved